+33 (0) 825 801 141 ou par mail »

  • Linkedin
  • Youtube
  • Anglais

Quaternaire crée un comité de pilotage pour asseoir sa notoriété

Philippe Delwarde, président de Quaternaire, revient sur l'importance de construire sa marque employeur, ses objectifs.

Article de presse paru dans le numéro Enjeux éco de juin 2018, Hors Série de La Lettre API.

 

 

Groupe 2017

Pour se rendre plus visible des candidats à l'embauche, Quaternaire a mis en avant ses atouts et valorisé ses métiers sur son site et les réseaux sociaux.

 

La marque employeur, Philippe Delwarde, reconnaît que pendant longtemps, il ne s'en est pas préoccupé. « Quand on a repris la société en 2014, on s'est employé à bâtir un projet d'entreprise et on a réalisé une grande enquête en interne pour dresser un état des lieux et nous donner un cadre pour avancer », indique le président de Quaternaire Et la société de conseil en management nantaise a vu son activité progresser enchaînant, sur un marché atone, les croissances à deux chiffres. « Nous étions même en avance sur le plan de marche établi lors de la reprise en LBO. » Philippe Delwarde y voit alors le fruit d'une stratégie axée sur le bien-être au travail, source selon lui de performance. Et puis, « au 2e trimestre 2017, alors que la croissance s'emballe au niveau national, que la demande est là, on s'est retrouvé scotchés, on a du refuser du business car on n'arrivait pas à recruter.» De là naît une prise de conscience. « Nous avions des indicateurs comme le nombre de CV reçus mais nous ne les avions pas assez regardé. »

 

Pour comprendre un regard extérieur

Quaternaire décide donc de se faire aider. « Nous avons fait appel à L'Etincelle RH pour réaliser un audit. C'était important d'avoir un regard extérieur. » Le verdict est sans appel : dans un contexte d'hyper concurrence, l'entreprise n'est pas visible. « On n'a pas positionné cette question à un niveau stratégique suffisant», concède le dirigeant. Résultat quand le marché s'est emballé, les candidats ont eu bien d'autres sollicitations et ils ne sont pas tournés vers Quaternaire. Et pourtant, Philippe Delwarde en est convaincu, l'entreprise a des atouts à faire valoir. Un plan de bataille a donc été engagé avec mise en place d'un comité de pilotageet l'octroi de moyens. « Nous avons travaillé sur notre réseau, sur les réseaux sociaux, notre site internet que nous avons alimenté avec des vidéos de témoignages métier. Nous avons travaillé sur le descriptif des postes, les avons markétés et mis en place des challenges en interne pour valoriser nos salariés qui nous mettent en contact avec des profils intéressants ».

 

Elargir les profils

L'entreprise a aussi réfléchi aux profils recherchés. « On s'est dit qu'on cherchait peut-être trop en copie, que notre spectre n'était peut-être pas assez large, qu'on devait être plus ouvert. » Et la société s'est attaquée au Great Place To Work*, décrochant pour sa première participation une 26e place dans la catégorie des entreprises de 50 à 500 salariés. « Cela a été un booster et cela nous donne une formidable visibilité », se réjouit Philippe Delwarde.

F.Le.N.


*palmarès des entreprises où il fait bon travailler